samedi 5 décembre 2015

Esprit de Noël es-tu là?

Au plus Emmy grandit au plus Noël "me fait peur". J'angoisse par rapport à cette fête qui n'est devenue que consommation à outrance. 

Dès le mois de novembre les magasins se remplissent de calendrier de l'Avent, toujours plus chers et toujours plus remplis. Pour certaines marques le calendrier de l'Avent est un véritable cadeau de Noël en soi, par le prix et par toutes les choses qu'ils contiennent...
Dès le mois de novembre j'emmène donc le moins possible Emmy (et bientôt Ethan) dans les magasins car comme tous les enfants elle craque (et me supplie) de lui acheter le calendrier avec les oeufs blancs et oranges, celui avec les princesses, celui avec plein de petits bonhommes...




Puis vient le mois de décembre... Le début des listes à rallonge. J'ai pris la décision qu'à la maison il n'y aurait pas de catalogue de Noël et le matin avant l'école Emmy regarde les Zouzou sur la 5, seule chaîne avec des dessins animés à peu près intéressants et de son âge mais surtout seule chaîne sans publicité ciblée à outrance...
Personnellement je ne vois pas l'intérêt de confier un catalogue à Emmy car à 4 ans elle est encore incapable de faire un choix et elle voudra forcément tout.
Elle voudra tout de la Reine des neiges par exemple... car forcément elle est tombée dans la Reine des neiges. Son papa n'a pas eu de meilleure idée que de télécharger le dernier film de Disney à la mode et de le lui montrer : elle a tout de suite accroché... en fait surtout les quelques minutes où la célèbre chanson passe.

Nous ne sommes d'ailleurs pas complètement fermés aux jouets sous licences : Emmy possède déjà la poupée Elsa et elle a beaucoup insisté sur le déguisement de la Reine des neiges pour Noël. Elle l'a eu finalement pour son anniversaire qui était fin novembre.
Pour le reste nous l'observons, nous l'écoutons et nous essayons de varier : des cadeaux de fille et de garçon ou des cadeaux pour imaginer ou des cadeaux pour rêver ou des cadeaux pour créer ou des cadeaux pour construire ou des cadeaux qui lui ouvrent l'horizon et bien sûr les idées qui reviennent en boucle dans sa bouche .




J'aimerais transmettre à mes enfants surtout la beauté de cette fête de Noël, que ce soit avant-tout un moment de partage, de dons et de magie pour eux. Et non qu'ils attendent désespérément tous les cadeaux de leur liste, sans un regard pour le reste, pour les gens autour d'eux.
J'ai peur et je me doute bien qu'en grandissant il va être de plus en plus difficile de lutter face à toutes les influences qui mitraillent nos loulous.

J'aimerais trouver un juste milieu et peut-être mettre en place des règles pour expliquer que Noël ce n'est pas un déferlement de cadeaux obligatoires. 
Du coup depuis l'année dernière je tiens à ce qu'Emmy "trie" ses jouets au mois de décembre et que l'on participe aux dons de jouets pour qu'elle prenne conscience que le Père-Noël, malheureusement, oublie certains enfants.
Cette année j'ai décidé aussi de faire réaliser à Emmy et Ethan des petits cadeaux pour leur mamie et Nanou, qu'ils connaissent aussi le bonheur éprouvé dans le don.

Je ne sais pas si je suis "dans le juste", si je fais bien de fonctionner ainsi, peut-être même que je m'illusionne complètement.  
En tout cas je suis toujours perplexe quand Noël arrive.. dans la société d'aujourd'hui j'ai l'impression que l'on a perdu la base de cette belle fête.


6 commentaires:

  1. Je partage ton sentiment, même si ma Colombe n'est pas encore influencée. Elle ne regarde jamais la télévision car je lui mets ses dessins animés sur Youtube (avec une box internet, pas de pub) ou en dvd. À la crèche certains enfants sont habillés avec des licences de la tête aux pieds (en passant par le sac à dos) mais le personnel fait beaucoup d'activités avec les enfants qui n'ont donc pas vraiment le temps de s'attarder sur ce genre de détails (et en plus Colombe a récupéré le vieux sac cendrillon de sa cousine, donc elle a l'impression d'être comme les autres).
    Je sais qu'un jour elle réclamera toute la panoplie de la Reine des Neiges (ou de la licence à la mode), mais je lui expliquerai que ça n'est pas possible. Et comme toi, je continuerai à lui proposer des activités intelligentes et "neutre de toute licence" afin qu'elle s'ouvre au monde. Je pense que c'est ce qu'il faut faire. Et surtout ne pas céder.
    Lorsque j'observe les enfants autour de moi, j'ai l'impression qu'ils réclament tous autant les uns que les autres ce genre de produits. Mais la différence tient plus dans la réaction des parents. Combien de fois des parents m'ont dit : "Qu'est-ce que tu veux faire, elle veut l'écharpe de la Reine des Neiges je ne peux pas la privée !". Eh bien moi je réponds à ma fille que l'important est d'avoir une écharpe qui lui tient chaud et qu'on n'aura pas à racheter l'année prochaine parce que la princesse dessus est devenue ringarde !
    En ce qui concerne les jouets, comme chez toi, il n'y a aucun problème à ce que Colombe ait la poupée Elsa ou le déguisement un jour ! Et je trouve ton idée de tri et de don très intéressante ! Je la proposerai surement aux enfants quand ils seront un peu plus grands.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce long commentaire, on se sent moins seule ;-). C'est dur effectivement quand l'influence vient de l'extérieur, l'école est terrible pour ça! Soyons fortes!

      Supprimer
  2. Tu le sais je suis dans le même questionnement par rapport à cet esprit de Noêl qu'il faut vraiment aller chercher très très loin aujourd'hui ! heureusement je n'ai pas eu cet impression avec vous enfants ! noël était plus simple, tranquille, joyeux et fait de partage , enfin il me semble !
    aujourd'hui oui en effet, consommation indécente , liste à rallonge, on court, on achète, on bouffe à outrance, on dépense trop, dommage c'est sûr et en effet il faut résister et je m'y emploie aussi, un peu avec les mêmes difficultés année après année mais ceci dit je trouve que résister, tu le fais fort bien alors arrête de te torturer, on ne peut pas tout faire, ni faire uniquement comme on voudrait , ni échapper à la société dans laquelle on vit alors il faut faire avec les différentes contraintes de ces fêtes et avec les modèles imposées par la société et faire de son mieux, pour le mieux et tu y arrives, je trouve, fort bien ! tu a mis en place le partage notamment à travers un cadeau pour enfant malade , le don d'ancien jouet , tu essaies de faire vivre la magie de noel avec ton calendrier de l'avent qui est amour, partage de temps, et où la féerie de noël se construit du bout des doigts , tout cela vient corriger l'impact de cette société du toujours plus et là est l'essentiel car c'est ce qui va rester, au final, bien plus tard, dans le coeur de tes enfants ! et comme j'ai aussi la volonté de mieux faire vivre cet esprit de noël ensemble on va bien arriver encore une fois à en faire quelque chose !
    la magie de noel , elle est là, blottie au fond de chacun de nous, il faut juste lâcher prise avec tout ce qu'on veut nous imposer, avec tout ce que l'on s’impose soi même et la laisser émerger pour le bonheur de tous !
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le sais bien que tu partages tout ça! Je regrette le Noël de mon enfance, qui me semblait effectivement plus simple (mais peut-être parce que j'étais enfant?). J'aimerai retrouver ça mais en bannissant aussi toutes influence extérieure pendant 2 mois avant... aller s'isoler dans un chalet dans la neige!

      Supprimer
  3. Comme je suis d accord...ici déjà le père Noël est une légende puis pas de liste et pas de magasin non plus....hihi je vais en ferme faire mes courses 😂...courage 😊 dans cette France de consommation où la seule magie reste le rapport à l argent....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Je crois que c'est encore plus difficile en habitant en ville, qui plus est à Paris... le temple de la consommation (et nous ne sommes pas en hyper centre-ville!).

      Supprimer

Merci de me laisser un petit mot, ça me fait plaisir de vous lire! A bientôt.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...