jeudi 19 juillet 2018

Peindre avec des glaçons de gouache

Une activité top pour les chaudes journées d'été : la peinture avec des glaçons de gouache. 
J'avais déjà testé cela avec Emmy petite (ici), j'ai reproposé cette idée au deux loulous. 


Il suffit de remplir un vieux bac à glaçons de gouache et de faire prendre au congélateur. Une fois démoulé, les glaçons fondent assez vite. Attention à la saleté occasionée par cette activité, les enfants se mettent de la peinture de la tete aux pieds!


J'avais sorti le tableau chevalet pour qu'Ethan et Emmy peignent chacun d'un coté, librement et debout. 
Ils ont réalisé beaucoup d'empreintes de mains. 


Ethan a été un peu destabilisé au début par le fait de devoir peindre avec ses mains. Autant Emmy pourrait se recouvrir le coprs entier de peinture sans aucun problème, autant Ethan s'assurait de s'essuyer les mains régulièrment ;-). 


Emmy a ainsi été capable de recouvrir son côté de peinture en malaxant les glaçons (recouvrir la feuille, le chevalet, ses mains, ses pieds....) alors qu'Ethan est resté dnas la simplicité et la maîtrise de la "saleté" en se contentant de faire des empreintes ou utilisant les glaçons comme des crayons.


Les parties basses des feuilles ont été réalisées par Emmy, les parties hautes par Ethan. 

lundi 16 juillet 2018

DIY : customiser le tableau Olunda (Ikéa) come cadeau de fin d’année

Pour le cadeau de fin d'année de la crèche, j'ai décidé de recycler un vieux tableau Ikéa (modèle Olunda) qui trainait dans un placard. 
J'ai commencé par enlever les fonds et le cadre.


Ensuite j'ai confié la feuille avec les papillons découpés à Ethan avec toute la liberté qu'il souhaitait concernant les couleurs et les outils de peinture. 
Evidemment il a tenu à tester toutes les nuances et tous les différents pinceaux ;-). 


Le résultat est hyper coloré et j'ai hésité à le garder pour nous!


Pour finir j'ai inscrit "merci" sur un coté, collé une feuille noire au dos et inscrit le nom de toutes les personnes travaillant à la crèche sous les ailes des papillons.


vendredi 13 juillet 2018

Interview : portrait chinois façon littérature jeunesse par Monbazarcoloré

Comme je suis une grande blogueuse hyper connue 😜, Élodie du blog Monbazarcoloré m’a proposée de participer à ses portraits chinois façon littérature jeunesse, une passion commune.
Le principe est simple, apprendre à se connaître à travers des questions ayant donc pour sujet la littérature jeunesse.
Je me suis beaucoup amusée à répondre à ses questions et je remercie sincèrement Élodie d’avoir pensé à moi. 
Place aux questions :
Si j’étais un auteur de littérature de jeunesse : 
J'ai pris la liberté d'en citer 2…
– Chris Haughton pour son humour décalé qui me régale et régale mes loulous. J’adore jouer avec les intonations et les voix quand je lis et c’est vraiment un auteur qui permet de « jouer » avec ses histoires. 
– Jules Vernes pour tout son univers, son écriture, son côté « visionnaire ».


Si j’étais un livre 
Alors là c’est vraiment dur, il y en a tellement que je voudrais citer…
J’arrête mon choix avec difficulté sur un coup de coeur que j’ai eu enfant et que j’ai toujours :
« Le grand livre, l’intégrale des 23 contes classiques », de Beatrix Potter.

Pour son univers, ses dessins beaux et précis, son vocabulaire recherché, son imagination.
Si j’étais un personnage :
Mathilda de Roald Dahl pour son intelligence, sa force, son humour dans ses bêtises et son avidité à lire.  
Si j’étais un signe de ponctuation :
Un point d’exclamation ou trois petits points… je me sers beaucoup des deux quand j’écris, probablement parce que « j’oralise » beaucoup! 
J’aime beaucoup la virgule aussi, parce qu’elle peut tout changer dans une phrase. 
Si j’étais un conte :
Un conte moderne, « Tobie Lolness » de Timothée de Fombelle. Pour les sujets abordés (l’écologie, la privation de liberté), pour la qualité de l’écriture, pour l’imagination de l’auteur.

Si j’étais un illustrateur :
Je me suis permise de donner encore 2 noms :
– Rébecca Dautremer pour ces illustrations poétiques, colorées, si belles.

– Sempé pour son coup de crayon inimitable et plein d’humour!


Si j’étais une citation tirée d’un livre pour la jeunesse :
« J’ai la faiblesse de penser qu’en général la méchanceté, n’est pas une preuve d’intelligence. »  
Citation tirée de « Astérix et la Serpe d’or » de René Goscinny.
Il y a beaucoup dans cette citation : la vérité brute de la phrase mais aussi l’humour qu’il y a derrière. Et elle me correspond dans ces deux aspects.
Si j’étais un sujet mal ou pas abordé :
Je ne sais pas si il y a des sujets mal ou pas/peu abordé ou si c’est moi qui n’ai encore pas tout découvert dans la littérature jeunesse. 
J’ai vraiment l’impression que j’arrive toujours à trouver un livre qui répond aux questions de mes enfants ou à un principe que je veux leur transmettre, du moment que je prends le temps de chercher un peu. 
En ce moment précisément je me dis que j’aimerais des livres pour pré-ado qui soit à la fois actuel, sans à-priori, sans niaiserie, sans « genre »  et surtout hyper « percutants » pour aborder à la fois la thématiques des changements de cette période mais aussi les dangers multiples (réseaux sociaux, harcèlement…) qui menacent aujourd’hui nos enfants. 
Mais peut-être cela existe-t-il?
Si j’étais une thématique passionnante :
Impossible de choisir, tout peut être passionnant, surtout avec les auteurs jeunesse. C’est d’ailleurs une des raisons qui me fait aimer autant la littérature jeunesse : la variété des thématiques, la variété des points de vue, des niveaux dans la difficulté.  
Pour n’en citer qu’une (je me force 😉)  je dirai «l’ouverture sur le monde ».
Merci beaucoup Monbazarcoloré pour ce portrait chinois façon Littérature de jeunesse. J’ai hâte de lire les autres interviews pour découvrir de nouveaux auteurs et de nouvelles pépites!

lundi 9 juillet 2018

DIY : Empreintes de doigts en porte-clef (cadeau de fin d’année d’école)

Cette année pour le cadeau de fin d’année des adultes qui ont entouré Emmy, nous avons réalisé des portes-clefs en empreinte de doigt. 
Pour commencer Emmy a utilisé de l’encre à tampon pour faire des empreintes.


Elle a ensuite complété ses empreintes au stylo noir pour les « animer ».




Une fois les dessins bien secs il faut les recouvrir de colle transparente spéciale bijoux et coller dessus le cabochon en verre en appuyant bien fort pour répartir la colle et faire sortir l’air.


Quand la colle a été sèche nous avons découpé autour des cabochons et nous les avons collé dans le support.



Pour finir, j’ai ajouté une Tour Eiffel (signature des petits français expatriés que nous sommes) et les attaches de portes-clefs.



De jolis paquets et tout est prêt! 


LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...